Quoique ...

Partager bonnes adresses, tuyaux, points de vue, découvertes sur l'architecture, l'urbanisme, la peinture, l'écriture, le design et même la cuisine !

jeudi 1 mars 2007

LC

firminy_4
Crédit Lafarge. Clic sur l'image

S'il est bien un personnage dont parler en bien est parfois périlleux, c'est de Le Corbusier. Dans l'imaginaire collectif, il est tenu pour responsable de la tristesse du bâti de banlieue et du bétonnage de toute la planète ou presque. Pourquoi cette image ? Je l'ignore, d'autant qu'il est facile de la démonter à la lecture de n'importe lequel de ses ouvrages. Rationaliste, certes, mais des rationalistes qui mettent à ce point l'homme au centre du projet, soit ce ne sont plus des rationalistes, soit, s'ils en sont, je veux bien l'être aussi !

Quant il n'est pas considéré comme un diable, il est vu comme un génie. Et c'est peut-être cette image-là qui est la plus pernicieuse : elle permet de ne pas nous remettre en question. De ne pas se dire qu'il travaillait plus, mieux, avec plus de foi et d'enthousiasme que nous. Il était tellement hors-norme qu'il ne s'appropriait rien, ce n'était pas la peine, il citait ses références.
Tenez, le plan libre, l'un de ses 5 points d'architecture, il ne l'avait pas inventé et il ne le prétendait pas. Il l'avait juste réinterprété, renouvellé, réadapté. Les fermes du Jura de son enfance avaient un plan carré sans murs porteurs. Selon le nombre de bêtes, on cloisonnait où l'on voulait sur la trame, entre la rangée de poteaux qui convenait le mieux pour répartir vaches d'un côté et famille de l'autre. Ensuite on disposait les ouvertures sur le pourtour de la ferme en fonction des besoins (la famille a en principe davantage besoin de lumière que les vaches, quoique ...) et des contraintes thermiques. Et si l'exploitation s'agrandissait ou diminuait, on remodifiait l'emplacement des cloisons en fonction des nouveaux besoins ... la durabilité avant l'heure en somme ... et l'honnêteté intellectuelle de le Corbusier toujours ... je veux bien l'être aussi !


ad : où je veux en venir ? Bof, nulle part à vrai dire. Je me demande ce qu'A. Warhol et LC penseraient de la blogosphère s'ils étaient toujours vivants.

" Dans le futur : tout le monde aura son quart d'heure de célébrité " Andy Warhol.

A plus tard !

Posté par Leelooo à 18:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur LC

    mdr j'ai lu deux fois le texte, sans lire ton ad.
    et je me disais mais où veut elle en venir ? ))
    gros bisous

    Posté par salwa, vendredi 2 mars 2007 à 20:50 | | Répondre
  • Rage de dents Salwa. Meuh ça va, j'ai trouvé le beaume : mon bel Adipocyte Bourrelet

    Posté par Leelooo, mardi 6 mars 2007 à 14:54 | | Répondre
  • Mmm!!!

    J'adore ton blog! Il réuni tout ce que j'aime! L'archi, le design, l'art en général et même culinaire!!
    Pour ce qui est de Le Corbusier, en effet, on le tient responsable de beaucoup de maux...C'est toujours plus facile de trouver un bouc émissaire...!
    Pour ceux qui souhaitent davantage de précisions sur ce personnage, les ouvrages de Gilles Ragot lèvent le voile obscure de la bétise! Le mieux, c'est même de passer le voir à ses cours d'amphi à l'école d'architecture de Bordeaux, à l'occasion!
    Je pense qu'un de ces quatre (année scolaire achevée et mémoire bouclé), je ferai un article sur mon blog au sujet de cet architecte.
    Bonne continuation!
    Je reviendrai souvent!!

    Posté par phanie, vendredi 18 mai 2007 à 10:07 | | Répondre
Nouveau commentaire
« mars 2007 »
dimlunmarmerjeuvensam
    12 3
4 5 6 78 9 10
11 12 1314 1516 17
1819 20 2122 23 24
25 26 27 28 29 30 31