Quoique ...

Partager bonnes adresses, tuyaux, points de vue, découvertes sur l'architecture, l'urbanisme, la peinture, l'écriture, le design et même la cuisine !

lundi 1 septembre 2008

Tour de la Sardaigne par les routes côtières

bosa
Maison à Bosa (côte ouest)

Bonjour et bonne rentrée à tous !

La beauté d'un pays ne fait pas tout. Le charme nait d'une alchimie, mélange subtil de beauté des paysages et d'enthousiasme pour le terroir des hommes qui y vivent.
Les guides touristiques vantent l'hospitalité des Sardes et leur volonté de préserver leurs paysages. Ce n'est malheureusement pas le sentiment que nous avons eu en parcourant cette île de beauté.

Nous avons fait le tour de la Sardaigne durant la dernière quinzaine d'août. Deux mille kilomètres le long des côtes sublimes, à dormir chaque nuit dans un endroit différent. Un petite aventure à la mesure de notre petite famille. Aventure dont nous nous réjouissions depuis longtemps.

Bien sûr on peut nous rétorquer qu'en août ce n'est pas la meilleure période pour établir des contacts chaleureux ... mais les enfants vont à l'école, raison pour laquelle la plupart des gens prennent leurs vacances à cette période chargée, ce qui n'est pas un prétexte pour que tous ceux qui voyagent à ce moment fasse leur deuil d'être reçus ne fusse qu'avec respect, le minimum requis ...
Bien sûr on peut comprendre que la saison ne fut pas si chargée que cela, et donc si bonne, et qu'en arrivant à sa fin, les caisses pas assez remplies rendent l'humeur ombrageuse ... mais pas au point d'essayer de les remplir in extremis en tentant systématiquement de plumer le premier étranger venu ...
Bien sûr on peut dire que partir avec un billet aller-retour, une location de voiture réservée et une tente (en cas de nécessité) en comptant choisir son hébergement chaque soir en fonction du charme du coin c'est risqué ... mais nous n'avons pas de petits loulous et le 15 août était dernière nous ... et d'ailleurs, nous avons trouvé un hébergement chaque soir sans jamais déplier la tente ...
Bien sûr on peut comprendre qu'une population qui ne roule pas sur l'or soit rendue fébrile par les jet-setteurs susceptibles à quelques km de là, de dépenser des centaines de milliers d'euros par semaine pour louer un yacht ...

et bien sûr, j'ai beaucoup réfléchi avant de publier ce billet, car, en général, je ne parle ici que des trains (plutôt avions en l'occurrence) qui arrivent à l'heure.

Mais, partie à la recherche, via Qype, de bonnes adresses sur la Sardaigne et n'ayant pas trouvé grand chose sur l'île, même ailleurs sur le net, je m'étais dit que de retour ici, je ferais partager les miennes, sûre que j'en aurais de bonnes ... ce qui n'est pas tout à fait le cas ...

Alors pourquoi je me décide à en parler ? Tout simplement pour éviter à d'autres les mêmes mésaventures que celles qui nous sont arrivées. Car, nous aurions eu des enfants en bas-âge, notre périple aurait été, non pas éprouvant, mais épuisant.

Après une dure année de travail ... on ne le vaut pas !


La Sardaigne est chère surtout pour l'hébergement et les repas (pizzéria, restaurants). La question n'est pas là : le service n'est pas à la hauteur des prix, c'est un fait et on s'en accommode. Ce qui est inacceptable c'est la propension à vouloir plumer l'étranger ... et nous avons évité de consommer sur la Costa Smeralda dont le côté clinquant ne nous attire pas mais dont nous avons voulu voir les paysages.

Théoriquement, à partir du 21 août, les tarifs d'hébergement ne sont plus ceux de la haute saison ... la pratique de l'inflation des prix des chambres selon le remplissage de l'hôtel est interdite, mais nous l'avons subie. Il est obligatoire, derrière la porte de la chambre que les prix mini et maxi soient affichés, mais comme il varient dans une fourchette du simple au double ... les prix doivent aussi être affichés à la réception. Dans la plupart des hôtels où nous sommes allés, les prix n'étaient affichés nulle part. Les prix sont presque toujours petit-déjeuner compris ... mais il nous est arrivé que le matin, contrairement à la veille, on nous dise que non, il n'y avait pas de petit déjeuner compris, et basta ...

Les étoiles, comme en France, ne garantissent pas le confort mais des "services" : une albergo** n'a pas de clim, ni d'ascenseur, ni de télé (ça, on s'en fiche un peu beaucoup), une albergo***  les a + petits savons et frigo ... bien que nous soyons allés dans une albergo** avec clim. Par contre, pas plus de garantie d'avoir une plomberie "normale" dans un *** que un ** : j'aurais du me faire filmer dans cet hôtel*** de Sassari - recommandé par deux guides touristiques - à tirer la chasse .... avec une poubelle remplie d'eau (heureusement qu'il y avait une poubelle, au gobelet ça m'aurait pris la nuit) ... fameux hôtel d'ailleurs où la clim devait se déclencher à 16h33 (!), et ne s'est jamais déclenchée car elle était en panne bien sûr, mais jouer du pipeau à un touriste, c'est tellement sport ...
Chaque jour, avant de louer une chambre, nous la visitions, ce qui n'a pas empêché de subir les déconvenues ci-dessus ...

Contrairement à une idée répandue, il existe un très grand nombre de campings et qui plus est, placés dans des endroits exceptionnels : il n'est pas rare d'être sur une plage ou sur un cap, sans aucune construction alentour ! Nous n'avons pas campé mais avons cherché un bungalow. Enormément de campings en disposent, mais la plupart n'avaient pas de disponibilités en bungalow. A savoir : pour une nuit cela revient aussi cher que l'hôtel !
Je me demande d'ailleurs si le camping avec réservation préalable, n'est pas une meilleure solution pour un tour de Sardaigne, bien que je me pose des questions quant au bruit ... car dans les hôtels il est déjà assez infernal ... peut-être pour des jeunes sans enfants qui vivent au rythme sarde : sieste de 13 à 17 heures, bringue jusqu'à 2, 3, ou 4 heures, debout à 7 heures.

Car il faut savoir qu'entre 13 et 17 heures, les villages sont morts. N'oubliez pas d'acheter votre pain avant 13 heures. A 17 heures, les commerces rouvrent jusqu'à 22 heures. Et à 21h30 les restaurant sont pleins (attention à Alghero, c'est infernal, le nombre de familles finissant sur le port avec les boutchoux affamés et une part de pizza car ils n'avaient trouvé de place dans les restaurants, est incroyable !)
L'accueil dans les restaurants est correct. Quand les "coperti" sont posés sur la table, le patron respire : il a déjà gagné 2 euros. Dans la plupart des restaurants que nous avons fréquentés, si des Sardes arrivaient après nous, ils étaient systématiquement servis avant nous; mais je vous rassure : c'était valable pour tous les autres touristes, même (et surtout ?) les Milanais ! Partout (sauf une exception) le service était TRES lent : une heure pour avoir le premier plat, donc, quand il arrive, vous avez fini votre litron de vin.
Il faut toujours prendre de l'eau en bouteille : le DDT a été très utilisé pour la démoustiquation, il vaut mieux ne pas se risquer trop à l'eau du robinet.

A propos de l'eau d'ailleurs, il en faut beaucoup et en acheter dans une supérette est très courant quand on voyage. Son prix varie à la tête du client et n'est pas souvent affiché. Quand vous demandez à un habitué le prix de la bouteille qu'il tient, vous prenez la même et arrivez à la caisse où elle est bien plus chère ! Il est très inconvenant de s'en étonner : le quidam rentre sous terre et la caissière se vexe ... bon, j'ai déjà vu cela ailleurs en France ... mais, c'est fatiguant de tout devoir vérifier négocier argumenter dans une langue que vous ne maîtrisez pas face à quelqu'un qui a décidé de vous prendre pour un c.. Tout ce qui se vend au poids doit être particulièrement vérifié, d'autant que le prix au kilo ne figure nulle part, on vous le donne de vive voix : tomates, fruits, pain, attention !! pour connaître leur vrai prix, soyez attentif quand un Sarde est servi.

L'état des routes est excellent. Pour l'accès à certaines plages, pas de goudron, mais la piste est entretenue et très praticable avec une voiture de tourisme normale. C'est néanmoins lors de ces passages que l'on apprécie la clim ... à défaut on mange de la poussière ! Par contre si les routes sont bonnes, elles sont très dangereuses : la ligne blanche est inutile ou alors son utilité n'est pas considérée comme une interdiction mais comme un guide après une soirée trop arrosée ... Je ne m'aventurerais pas en scooter sur les routes sardes, encore moins à vélo, même de jour !

L'eau de mer est transparente, cristalline, absolument pas polluée, un rêve ! Si vous trouvez une charmante plage peu fréquentée, c'est qu'à cet endroit la mer contient beaucoup d'algues. On est par ailleurs très tranquilles sur les plages. L'animation qui y règne est très agréable à regarder : les familles italiennes arrivent avec tout le nécessaire y compris la glacière et s'installent agréablement; ils adorent vraiment la plage ! Par contre, l'achat d'un parasol s'avère nécessaire, sans quoi on cuit. Si les plages sont propres, leurs abords plus cachés sont souvent sales, bien que les poubelles ne manquent pas.
Les criques sont agréables aussi; mais il est vrai que c'est un pays de plages, il y en a pas loin de 300 recensées sur une carte.
La carte Michelin de la Sardaigne au 1/350000 n'indique pas toutes les routes, mais elle nous a suffit. Beaucoup de panneaux indicateurs manquent ou sont mal placés, il arrive que l'on tourne en rond (d'où nos 2000 kms !) mais on s'oriente facilement.

En conclusion donc : nous voulions voir, nous avons vu, nous avons été déçus. Nous ne pensons pas retourner en Sardaigne bien que les plages y soient extraordinaires et que nous n'ayions pas vu l'intérieur du pays (excepté lors d'une portion de la route "Orientale Sarde" qui passe plus à l'intérieur dans les montagnes). Les villages, sauf de très rares exceptions, sont sans charme, peu de villes en ont (Sassari est particulièrement affreuse et délabrée alors qu'elle a un potentiel). C'est une destination que je ne recommande pas. La Grèce a autrement nos faveurs : ce n'est même pas comparable !

Néanmoins, si vous souhaitez y aller, j'ai indexé sur Qype les adresses honnêtes mais aucune mauvaise adresse d'hôtel ou de restaurant. Mais si vous le souhaitez, contactez-moi, je vous ferai parvenir la liste des adresses à éviter absolument.
Par contre, vous trouverez des avis plus nuancés sur les plages, les routes qui traversent les plus beaux paysages, les villes ou villages, les sites touristiques à voir ou les pièges à touristes à éviter.

C'est plutôt un outil anti-stress que je vous propose par défaut, moi qui espérait vous faire un carnet de voyage aussi lumineux que celui de Vanessa (à voir absolument ici)

Merci d'avoir un peu de patience, je rentrerai petit à petit les adresses sur Qype dès que j'aurai du temps; vous aurez peut-être besoin d'y revenir plusieurs fois avant de les voir toutes.

 


Vous retrouverez sur Qype des adresses :

- d'hébergements : celles que nous avons trouvées bien, mais, sauf dans UN hôtel, il y eut TOUJOURS un mais ! Il va sans dire que la plomberie vétuste et bruyante est mieux tolérée dans un endroit où le prix est modique que dans un autre où il ne l'est pas du tout !

- des restaurants (plutôt pizzeria, spaghetteria) : ceux que nous avons trouvés bien (enfin il n'y en a pas beaucoup). Quant aux spécialités sardes, à part la poutargue et des biscottis du coin, nous n'en avons pas beaucoup mangées.

bottarga
la poutargue de mulet

- des pizzeria : pour les pizze à emporter (oui, on a beaucoup pique-niqué sur les plages après s'être beaucoup fait ... piqué dans les restaurants)

- des gellateria artigianales : ça c'est the must !


A bientôt !

Posté par Leelooo à 11:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Tour de la Sardaigne par les routes côtières

    Merci Leelooo! Comme tu dis, apres avoir travaille 1 an, on ne merite pas ca; c'est drolement sympa de ta part de prevenir! Comme toute discrimanation, celle du touriste est ecoeurante! C'est surement encore plus rageant quand on ne peut pas se defendre ou au moins se plaindre dans sa langue!!
    Si vous concretiser votre projet US, vous verrez que (d'apres notre vecu), c'est plutot l'oppose!
    Eh! (j'allais oublier tellement ce que tu ecris m'a revoltee!!), ton clin d'oeil est adorable

    Posté par Vanessa, dimanche 7 septembre 2008 à 16:57 | | Répondre
  • etonnant!

    j'ai visitée plusieur fois la sardaigne, et j'en ai un souvenir extraordinaire...plages déserte toute différente les unes des autres, plages de quartz blanc de 11 km de long à Sinis (village pleins de charme avec des cabanes en herbes lacustres),plage de santa maria de navarese ( village aux oliviers millénaire où les maisons colorées ont été construits de maniére à les contournés pour évités leurs déstructions); plage de ori similaire aux seychelles et tant d'autre!vous ne vous etes pas réellement interesser à ce peuple et à son histoire peut etre auriez vous compris leur comportement vis à vis des touristes, comportement que l'on retrouve dans nos chéres contrées! avez vous visitez les villages de la barbagia "mamoiada" et "orgosolo" villages aux peintures murales traitant des injustices dans le monde?avez vous visitez les "maisons de sorciéres", "tombes de géants", ainsi que les nuraghes datant de 5000 ans avant JC,et les villes romaines en parties englouties de nora et tharros? quand on visite un lieux on s'interresse à son histoire et à son peuple et non pas au prix de la bouteille d'eau!

    Posté par kiki, dimanche 14 septembre 2008 à 12:02 | | Répondre
  • Vanessa : merci de ton passage ! Le clin d'oeil c'est parceque je sais que l'accueil dans ton pays d'adoption est remarquable !

    Kiki d'abord bonjour. Nous sommes bien d'accord : les paysages sont remarquables, je n'ai d'ailleurs pas écrit autre chose. Tous les sites dont vous parlez, je les ai visités : j'ai parlé du charme de Nora, de Tharros, de Piscinas etc etc sur Qype, comme je le précise en fin de billet. Je me suis intéressée à l'histoire de ce peuple, mais les touristes ne sont ni les barbares d'antant ni les moustiques qui infestaient l'île de la malaria : les temps ont changé ... et justement, puisque vous parlez de nos chères contrées, il n'est pas plus admissible que les touristes soient traités de la même manière sur nos côtes méditerranéennes.
    Comme vous ne l'ignorez pas si vous êtes une visiteuse régulière de ce blog, je m'intéresse davantage au peuple, à son histoire, à son mode de vie, à sa façon de bâtir et d'entretenir son environnement qu'au prix des nourritures terrestres. Vous me reprochez de ne pas comprendre le "comportement" (comme vous l'écrivez deux fois) du peuple sarde à l'égard des touristes : vous confirmez donc ainsi qu'il existe un "comportement" particulier des Sardes à l'égard des touristes ... cqfd

    Posté par Leelooo, jeudi 18 septembre 2008 à 08:19 | | Répondre
  • tour de sardaigne en vespa 50

    je prepare un tour de sardaigne en vespa 50
    et je cherche quelqu un qui a dejas fait
    a bientot

    Posté par marazo284, dimanche 1 novembre 2009 à 12:45 | | Répondre
  • vous trouverez les adresses par où je suis passée ici : http://www.qype.fr/people/Leelooo
    Bon voyage

    Posté par leelooo, mardi 17 novembre 2009 à 09:29 | | Répondre
  • Bonjour,

    Merci pour ce texte. Nous partons lundi au sud d'Olbia.

    Posté par Aredius, samedi 25 août 2012 à 18:42 | | Répondre
  • J'espère que vous avez fait un bon voyage et qu'il y avait moins de monde fin août ! A bientôt !

    Posté par Leelooo, jeudi 27 septembre 2012 à 21:31 | | Répondre
Nouveau commentaire
« septembre 2008 »
dimlunmarmerjeuvensam
 12 3 4 56
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30